Territoire

Ostuni

Lorsqu’il s’approche par la mer Ostuni apparaît au visiteur comme un mirage blanc par-dessus la mer verte des oliviers séculaires avec son empilement de maisonnettes blanches dominées par la silhouette de la cathédrale qui coiffe la vieille ville. Le centre historique d’Ostuni est l’apothéose du style architectural et urbanistique de cette partie des Pouilles : ruelles étroites et pittoresques, escaliers vertigineux, murs blanchis à la chaux et, une fois au sommet, un panorama à couper le souffle sur la mer d’oliviers qui descend jusqu’au bleu de la Mer Adriatique. Au sommet de la ville se trouve la cathédrale du XVe siècle de style roman-gothique dont la façade s’orne d’une grande rosace d’une rare beauté.
Dans le musée des civilisations préclassiques de la Murge méridionale, à quelques pas de la cathédrale, est exposé le moulage de Delia, une femme enceinte qui a vécu ici il y a 25 000 ans.
Les églises et les résidences nobles se succèdent dans la vieille ville entourée par les murs aragonais percés de portes étroites comme Porta Nova ou Porta San Demetrio.
La campagne d’Ostuni accueille parmi les plus belles fermes de la région, des témoins d’une culture paysanne forte qui a traversé les siècles tout comme les oliviers qui sont parmi les plus anciens des Pouilles ; la datation au carbone 14 a daté certains d’entre eux jusqu’à 3000 ans. La vieille ville abrite toutes sortes de lieux, d’excellents restaurants et de pubs divertissantes, pour répondre à tous les besoins.

Polignano a mare

Polignano fascine parce qu’elle est perchée sur la mer. Elle semble vivre dans la mer avec la vieille ville qui s’élève haut sur sa falaise battue par les vagues d’une mer bleue cristalline. C’est l’endroit idéal pour vous immerger dans des fonds marins immaculés ou faire des excursions en bateau pour profiter d’un panorama incroyable de grottes et de falaises. Sur terre, on entre dans la ville par une porte étroite puis le labyrinthe de ruelles blanches vous conduit à la Chiesa Matrice du XIIIe siècle dédiée à l’Assomption de la Vierge ou au Musée de la Fondation “Pino Pascali”, établi dans l’ancien abattoir municipal, dédié à l’œuvre du grand sculpteur et artiste des Pouilles.

Lecce

Lecce est la capitale du baroque apulien, une ville d’art depuis des siècles, surnommé “la Florence du Sud”. À seulement 12 km de la mer Adriatique Lecce est également la capitale du Salento. Son centre historique qui est également le centre vital de la ville, contient des théâtres romains, des portails opulents et des places, comme la spectaculaire Piazza Duomo, vaste espace couronné par de merveilleux exemples du style baroque propre à Lecce. Les monuments, les façades nobles ainsi que les édifices plus modestes, tous arborent la couleur chaude du miel doré de la pierre de Lecce. Le comble du raffinement et l’exemple le plus spectaculaire du style baroque de Lecce étant la façade de la Basilique de Santa Croce et le magnifique palais du séminaire.
Constituant une sorte de ligne de démarcation entre le centre historique et la ville moderne se trouvent l’imposant château Charles V et son musée. Au-delà, de nombreux magasins et boutiques s’offrent au shopping ou simplement à la flânerie dans la chaleureuse lumière typique du Salento.

Vallée d' Itria

La Vallée d’Itria apparaît comme une vallée enchantée, avec les cônes des Trulli éparpillés ici et là. Au cœur de cette vallée, trois charmants lieux, différents les uns des autres mais en même temps similaires dans les caractéristiques typiques des centres historiques de cette partie des Pouilles : les murs blancs, le labyrinthe de ruelles fraîches et gaies et les places où se déroule depuis toujours la vie sociale de ces villages. Ce sont Martina Franca, Locorotondo et Cisternino.

Martina Franca

Martina Franca doit son nom au culte de Saint-Martin, qui a aidé les habitants dans leur lutte contre les invasions ennemies, et aussi au fait qu’elle était ville franche à l’époque de Philippe d’Anjou. La ville, bien peuplée, pleine de belles boutiques et de bons restaurants, est une destination à ne pas manquer pour ceux qui apprécient l’art et la culture de cette partie des Pouilles.
Le centre historique est caractérisé par une infinité de maisons blanches qui s’emboîtent verticalement et surplombent des rues étroites enchanteresses. Mais Martina Franca est surtout réputée pour sa richesse et son opulence baroque, du Palais ducal et dans des palais tels que Palazzo Martucci, Palazzo Dell’università, Palazzo Motolese, Palazzo Maggi, Palazzo Ancona. La somptueuse Basilique de Saint-Martin, au cœur de la vieille ville, avec la belle Piazza Maria Immacolata se trouve à peu de distance de marche. La tradition culinaire en fait une destination incontestée pour les amateurs de viande cuite dans le four traditionnel à bois et pour ceux qui aiment la cuisine traditionnelle des Pouilles.

Locorotondo

Locorotondo s’élève sur le plateau des Murge des Trulli avec un beau centre historique circulaire qui surplombe la vallée d’Itria avec ses maisons blanches avec les caractéristiques « cummerse », les toits coniques en pierre.
Parmi les plus beaux villages d’Italie, son centre historique propre et soigné, préserve les trésors de la gastronomie : ici, chaque restaurant offre à ses clients le meilleur de la tradition culinaire des Pouilles. Il sera agréable de se perdre dans le labyrinthe de ruelles qui s’ouvrent ici et là avec des vues ouvertes sur le vert de la vallée. Églises et portails, balcons fleuris et odeurs de cuisine enthousiasment les touristes qui errent dans ces ruelles. Il faut voir l’église de l’Addolorata, l’Esprit Saint, Saint Nicolas, Saint-Rocco et la Madonna de la chaîne. À l’intérieur de l’église de Santa Maria della Greca se trouve un polyptyque de la Renaissance dit à la Madone des Roses et un groupe sculptural de Saint-Georges à cheval. Locorotondo produit ’un excellent vin blanc DOC. Une destination à ne pas manquer

Cisternino

Une charmante vieille ville entourée de murs maintenant incorporé dans le tissu urbain. Le village est resté presque intact au cours des siècles depuis le moyen âge. La Porta Grande a été la porte d’entrée de l’ancien cœur de Cisternino. Ses petites rues aux “chianche” (pavés) polis, mènent vers le centre palpitant, où les bars et les restaurants font de Cisternino une destination à explorer. La tour de l’horloge et ses quartiers de “Bère Vécchy”, “Scheledd”, “U Pantène”, “le Ìsule” et “U Bùrie”, sont les joyaux de ce petit labyrinthe de rues et placettes où les maisons blanchies à la chaux se succèdent, avec leurs marches embellies par des géraniums, des loges et des arches.

Gallipoli